Au pays des mini-wheats

Je vous entends d’ici, en lisant mon titre: What the fuuuck?

Pas de panique, ‘stie! Je ne compte pas vous parler de céréales!

C’est juste que je pensais à ça, hier, avant de m’endormir à huit heures du soir, dans mon fauteuil, en m’échappant mon café sur les couil… jambes, ce qui m’a effectivement réveillé quelques minutes de plus, comme devrait le faire tout bon café… Je pensais à mon manque de jugement, en matière de femmes. Et au manque de jugement des femmes qui m’ont gardé un moment, tant qu’à y être. À ma prépondérance, si vous m’aligniez cent femmes, de toujours, même les yeux fermés, choisir la plus folle du lot. Toujours.

Bon, bon… J’entends d’ici mes fans de sexe féminin: c’est ben pas fin, ça! Du calme! On n’est jamais sorti ensemble, non? Si c’était le cas, vous ne seriez sans doute pas en train de me lire, mais de dire à vos amis: pourquoi est-ce que je choisi toujours le plus mongol du lot? En fait, mes meilleures amies sont toutes des femmes qui m’ont au départ dit non: c’est encore mon meilleur moyen de savoir qu’une femme est équilibrée. Et comme vous n’êtes pas nombreuses dans ce cas (Nananananèèère!), je fais tout pour être votre pote, en général!

Et puis, j’en ai rencontré, des tas de femmes brillantes, charmantes, et magnifiques. Ma mère, mes soeurs, mes tantes… C’est bien le problème: les normales portent toutes le même nom que moi!

Pas à dire; j’en ai fréquenté, des freaks. D’adorables freaks, mais des freaks pareil! Des mariées (oops), des weirdos, des voleuses, des femmes adultères. Certaines qui compilaient un peu de tout ça. Même une qui a trouvé le moyen de me domper à la première heure d’un voyage de dix jours à Paris offert pour son anniversaire. Pendant longtemps, j’ai tenté de décider si je faisais partie des opposés qui s’attirent, ou des qui se ressemble s’assemble. J’aimerais tellement dire que c’est la première option! Bon, mettons que c’est ça, pareil. C’est mon blogue, après tout. Si j’ai envie de dire que je trouve que Philippe Couillard est un bon premier ministre, vous pourrez même pas me contredire; vous voyez le genre de conneries que je peux sortir ici, sans que quelqu’un intervienne?

Puis, j’ai réalisé que je me posais la mauvaise question. J’ai fini par comprendre que je me devais de trouver ce qu’elles avaient toutes en commun, à part d’être folles et d’avoir un goût de merde en matière d’hommes. Cette semaine,  ça m’est venu. C’était aussi gros que le nez au milieu du visage (et jetez un oeil à ma photo: certains l’ont plus gros que d’autres. Non, j’ai pas de photo à poil sur mon facebook, calvaire! Je parle de mon nez!)

Elles venaient toutes, toutes, toutes, de… Réseaucontact!

D’où le titre… Sur ce site de rencontre foireux, le trois quart des femmes vous expliquent qu’elles sont des mini-wheats, avec un côté sage et un côté givré… Et oui, elles expliquent cette fine analogie…

On s’entend: les gars, sur ce site, sont probablement pire. Sûrement, en fait. C’est juste que j’ai jamais joué dans cette équipe-là. De temps en temps, une amie m’oriente sur un profil de gars qui vaut le coup d’oeil, comme sur celui de ce type qui vidait un poisson sur sa photo de profil (Way to go, champion!), mais ça s’arrête là.  Sans parler de ceux qui ont le double de votre âge et dont la photo n’est pas en sépia pour faire style, mais parce qu’elle date d’une époque où la couleur posait encore problème, en photographie. De ceux qui ne veulent que votre cul. De ceux qui ont envoyé le même message à soixante-quatre de vos amies en même temps que vous. Des gars qui, innocents dans la vie, ne sont guère mieux à l’écran. De ceux qui te sortent des lignes éculées jusqu’à la trame, comme: Est-ce que ton père était un voleur? Parce qu’il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux!

Tuez-moi…

Mais les femmes! Oh, seigneur, les femmes!

J’y suis retourné, récemment. Comme j’étais en couple, ces cinq dernières années (bon, pas un seul couple…) je n’y allais plus vraiment. Une fois de temps en temps, pour aider un ami à arranger son profil et l’inciter à enlever sa photo en maillot, mais pas assez pour prendre le pouls du site, ce que j’ai fait avant de rédiger cet article. Non seulement j’y ai retrouvé exactement les même femmes qu’à l’époque, mais le plus souvent, avec la même photo! Et en passant, ma belle, si tu mets des photos de toi en bikini, je suis pas certain que tu vas te ramasser avec un gars qui te respecte…

J’aimerais un gars qui mesure six pieds, blond, qui s’entraîne, et est à l’aise financièrement. Je suis belle alors je veux quelqu’un de beau!

Uh? Si tu mesures 5 et 11, fille, je peux comprendre, que tu aies envies de mettre des talons haut sans avoir une tête de plus que ton homme. Mais À l’aise financièrement? On ne sent pas du tout la profiteuse, là! Ni la femme creuse… Du tout du tout…

Si tu ne veux pas d’enfants dans la prochaine année, passe au prochain profil!

Vous m’entendez déjà courir dans la direction opposée, n’est-ce pas? J’ai beau chercher, mais à part: Je suis une adepte de Lorenna Bobbit et je vais couper ton pénis pendant ton sommeil pour le lancer d’une voiture en mouvement, je ne peux rien trouver qui puisse faire plus mauvais effet.

Il y a toujours la bonne vieille ligne, qui revient dans 98% des profils:

J’aime les soupers entre amis avec une bonne bouteille de vin.

Car on le sait bien: tout le monde déteste les soupers entre amis, voyons! Ceci dit, je déteste le vin. Pour vrai. Ça se contourne, toutefois: si elle boit la bouteille toute seule, c’est tout bénéfice pour votre serviteur…

Pas de photo? Pas de réponse! J’en ai bien une photo, moi!

Et peut-être que tu aurais dû t’abstenir, parce que t’auras pas de réponse, peut-être bien à cause de ça, justement…

Cé pas fassile de ce décrire en quelques mot, alor je vé te laissé découvrir tout seul ce que je suis.

J’en sais assez comme ça, merci… À la quantité de correcteurs automatiques, aujourd’hui, si ta façon d’écrire me fait saigner des yeux, c’est mal parti… J’aurais trop peur que tu parles de la même façon…

J’aime les femmes qui s’assument. J’ai pas de problème à te voir classer ton apparence dans la catégorie très bien, si tu fais deux cent livres et que tu te trouve effectivement belle. Tu as le droit, et une femme ronde qui s’assume, c’est aussi sexe qu’un mannequin qui se trouve moche. Pas de problème à ce que tu mettes ta job de l’avant, même si je préférerais en apprendre sur ta personnalité. Peut-être que j’en apprends effectivement beaucoup, quand je te vois faire ça, hein?

Je suis souriante, gentille, et je cherche de quoi de sérieux.

Ouin… C’est toujours mieux que de dire: J’ai l’air bête, un caractère de marde et je veux juste baiser… Quoiqu’une telle honnêteté retiendrait sans doute mon attention plus longtemps.

Je le sais, que je suis pas fin, là, mais on jase pour jaser…

J’aime l’honnêteté, peu importe le propos. Pour vous donner une idée, mon profil à moi, rédigé dans un moment de lucidité et d’écoeurement, commence par:

Tu ne t’es pas fait interner dans les derniers douze mois? Tu retiens déjà mon attention… Idéalement, je préfèrerais que tu n’aies jamais été condamnée pour le meurtre d’un ex-conjoint et que tu n’aies jamais, enfant, torturé de petits animaux…

Le pire, c’est que c’est même pas une blague. Vous pouvez vérifier…

En plus, je suis malhonnête: j’m’en sacre, que tu aies torturé des animaux, si t’es intéressante…

Sur Réseau, quand tu tombes enfin sur une femme qui soit à la fois mignonne et articulée, ça éveille la suspicion. Qu’est-ce qu’elle fout ici en ayant l’air de ça? Si je lui réponds, est-ce que je ne risque pas de me réveiller dans une baignoire remplie de glace, avec un rein en moins? Voire les deux?

Et bien que je ne me sois pas essayé ailleurs, on me dit que ce site est le moins pire du lot…

J’ai décidé de le prendre du bon côté: je vais là-bas pour rigoler, comme je m’assoirais pour écouter un sitcom. J’ai pas de télé, hein, alors on se divertit comme on peut…

Ne le dites à personne, mais je suis un romantique. Oui, oui, même si je le cache bien. Au départ, faut que ce soit naturel, et cute… Je pense à mes parents, qui se sont rencontrés dans le bus. À ma mère, en fait, qui s’est arrangée pour qu’ils se rencontrent dans le bus, il y a plus de quarante ans. Une femme moderne, pour l’époque, ma maman… Et heureusement, parce que si ça n’avait tenu qu’à l’initiative du père, vous seriez en train de lire quelqu’un d’autre…

La moyenne d’âge des usagers des autobus de Drummondville (et faut les chercher; ‘y en a que trois… des autobus, pas des usagers…) est de 84 ans. À moins d’étudier en gériatrie, c’est pas là que ça va se passer pour moi…

Je charrie un peu pour vous faire rigoler, mais ce site m’a quand même fourni certaines de mes meilleures amies, par la bande. Je le mentionne, parce que je sais qu’elles me lisent. Je parlais pas de vous autres, là… Vous êtes folles aussi, mais je vous aime, les filles…

Et Réseau a un autre gros avantage: après une demie-heure à surfer là-dessus, je me rends compte que finalement, je ne suis pas si mal que ça, célibataire…

Advertisements

2 Comments Add yours

  1. Ouaip… ouaip, ouaip, ouaip, ouaip, ouaip, ouaip, ouaip…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s