Les fouteurs de merde

Si votre religion vaut que vous tuiez en son nom, commencez par vous-mêmes…

En revoyant ce post, sur le fil d’actualité de mon cousin, avant-hier, j’ai rigolé un peu. Puis, j’ai ouvert la radio, et réalisé qu’effectivement, les deux cinglés qui s’en sont pris à des innocents, cette semaine, auraient effectivement rendu service à la société en allant faire une pipe à leur tuyau d’échappement. Idéalement, pendant qu’un autre crackpot de la religion donnait du gaz, ou enclenchait la marche arrière à pleine vitesse.

J’ai toujours su que ça arriverait. Que même notre insignifiance, en tant que pays, ne nous épargnerait pas ce genre de phénomène, parce que quand tu en es rendu à te rebaptiser Amhad Rouleau sur ton facebook, sans y voir quoi que ce soit de ridicule, t’es nécessairement trop con pour te rendre compte que le Canada lutte contre le terrorisme avec un tire-pois. Trop con, également, pour te rendre compte que ton acte de démence ne peut que mobiliser la population à s’attaquer à ce que tu essaies de défendre, à savoir une bande de poilus dégénérés qui interprètent l’Islam comme bon leur semble. Et assurément, t’es trop con pour comprendre l’Islam, pour commencer… Bref, t’es vraiment un con, et t’es encore trop con pour le comprendre…

Le problème, c’est que des cons, il y en a à chaque coin de rue. Des tas, et ils se reproduisent souvent entre eux. Des perdus, aussi. Des marginaux.  Des gens qui imaginent que la société les a baisé. Quand tu mélanges le tout, sans être assez intelligent pour porter un regard sur toi-même, tu deviens dangereux.

Ça, tu le sens peut-être, par contre. Tu sens que ça bouillonne. Tu sens que ça va sauter. Tu le sens, que quelque chose ne va pas, que tu ne  »fit » pas dans le moule. Et parce que c’est la nature humaine de vouloir aller mieux, tu te raccroches à ce qui passe. À n’importe quoi. La dope, L’alcool, le cul… Après tout, c’est ainsi que 90% de la population fait passer la pression, à un degré ou à un autre. Quand ça ne fonctionne pas, il reste la religion…

J’étais un adolescent comme ça. Paumé, malheureux, prêt à n’importe quoi pour aller mieux. Le monde me semblait injuste. Les gens qui m’entouraient, méchants. Mes profs étaient des imbéciles, mes condisciples, des enfoirés, et mes patrons, des connards de première classe. Bon, mes patrons étaient réellement des connards, ça ce n’était pas moi qui l’inventait. J’ai tenté les classiques. Je ne savais pas boire, et je finissais toujours la tête entre les jambes, dans une ruelle ou une autre. J’ai tenté la drogue, qui  fonctionnait plutôt bien, je dois le dire, mais que je n’avais pas les moyens de m’offrir. Pour le sexe, ouais, bon… Disons que j’étais si gêné d’approcher les filles que j’aurais eu le temps de me faire sauter dix fois avant d’en retirer la moindre satisfaction.  Je me suis donc intéressé aux religions.

J’allais à la messe depuis quinze ans, par décret parental, et je venais enfin d’y échapper, alors pour le catholicisme, je l’avais déjà dans l’os. Qu’est-ce que c’était chiant! La dépopulation des églises n’était pas un phénomène de société: les gens ont simplement commencé à comprendre, quand la messe est passée du latin au français, que c’était du n’importe quoi… Je venais également de lire sur l’empereur Constantin, qui avait fait réécrire la bible d’un bout à l’autre, alors d’y chercher la vérité, hein? Quand le pays le plus riche, le Vatican, se désole de la pauvreté dans le monde, ça me donne la gerbe… Suivant!

Le bouddhisme me rappelait surtout que j’étais gras comme un voleur, à l’instar de leur divinité. Suivant!

Le judaïsme? Trop loin de chez moi. J’aimais bien les chapeaux des hassidiques, mais les boudins ne m’auraient pas tellement arrangé, avec les femmes…

Les mormons étaient sympas. Ça ressemblait au catholicisme, mais avec un party après la messe. Jamais pu concilier la foi avec la stupidité, par contre, et ils croyaient dur comme fer qu’un type avait trouvé des tables de loi dans une caverne de l’Utah. Ouais, ok… Suivant!

Les témoins de Jéhovah? J’étais du genre, enfant, à préférer passer mon argent de poche de l’année à acheter tout ces foutus calendriers scouts plutôt que d’aller déranger les gens chez eux… Neeeeeext!

L’Islam? Je dois bien l’avouer, ça ne me disait rien. Après avoir lu quelques pages d’un exemplaire du Coran trouvé dans la bibliothèque familiale (du diable si je sais ce que ça pouvait bien foutre là!) je me suis endormi. Les religions trop strictes, de toute façon, ça ne me parlait pas, et si je rechignais à aller voir un vioque transformer des hosties, même métaphoriquement, en corps du christ, un type dont les traces officielles sont plus que minces, je vous dis pas, à propos de me foutre à genoux cinq fois par jour pour adorer un type qui chevauchait des chameaux et vendait des cossins de ville en ville jusqu’à l’âge de quarante ans…

De plus, je rechignais à adhérer à un concept, peu importe la religion, qui avait engendré des millions de morts pour rien. Quand j’entends un adepte de l’Islam en dire que c’est une religion d’amour, j’ai comme un frisson. Non. Non, non, et non. Pas plus l’Islam qu’une autre religion, d’ailleurs. Si tu veux aimer le monde, tu as simplement besoin d’être normal et d’ouvrir ton coeur, pas qu’un Dieu ou un autre te dise de le faire. Parce que chaque religion engendre ses débiles extrémistes, qui veulent l’imposer au nom d’un dieu qui s’en balance comme d’une guigne, du moment qu’il ramasse ton fric…

Et ceux qui portent le blâme sur l’Islam, plutôt que sur la stupidité, ont l’air d’avoir oublié les Croisades, de même que l’Inquisition…

Des fouteurs de merde, tous autant qu’ils sont…

Alors le gamin troublé que j’étais se retrouvait gros-jean comme devant. J’étais bien des choses, mais déjà. à l’époque, je n’étais pas un con. Tant qu’à mettre le bordel, je me suis mis à écrire…

Des idiots prêts à se laisser endoctriner, il y en a partout, ici comme ailleurs. Pas dans votre voisinage, que vous vous dites, mais ils doivent bien habiter quelque part, non? Les cavernes, par ici, ne sont pas si nombreuses…

Il y en aura d’autres. Beaucoup d’autres. Et pourquoi? Parce qu’on en fait un spectacle. Parce que les fouteurs de merde ne sont pas tous religieux. Beaucoup sont journalistes, et bien qu’ils regrettent surement les évènements autant que vous et moi, c’est une manne, pour eux. Un sacré morceau de viande sur l’os de l’actualité. On met les cinglés de l’avant, alors qu’on devrait taire ces évènements, aussi cruel que cela puisse paraitre pour les victimes. On donne l’impulsion, par ce spectacle pathétique, aux perdus en dormance, qui n’attendent que ça. Est-ce que l’un d’entre vous croit vraiment que le fait que ces deux malheureux évènements se soient produits à quelques jours d’intervalle est une coïncidence? Franchement…

Et dire qu’on pensait que les  Krishnas en tunique orange, dans les aéroports, étaient pénibles…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s