Y en a marre!

J’ai préféré attendre vingt-quatre heures avant d’écrire sur ce qui s’était passé dans les locaux de Charlie Hebdo. Hier, la rage m’étranglait. Hier, le dégoût m’emplissait. Hier, la stupidité des hommes m’empêchait de parler. Hier, mon coeur allait vers Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré, les seuls, parmi les victimes, dont je connaissais le travail. Je n’arrive toujours pas à y croire, en fait…

À quel niveau de barbarie ces salopards s’abaisseront-ils encore? Je craignais vraiment qu’ils s’en prennent à nouveau à Charlie Hebdo, depuis le coup des cocktails molotov, mais cette attaque, avant leur déménagement, m’avait déjà dégoûté, et j’espérais que ces attardés en auraient été satisfaits. Naturellement pas. Personne n’était mort pour venger leur  »prophète ».

Parlons-en, de ce clown… Un type qui, à quarante ans, conduisait encore des caravanes de chameaux, bordel, avant d’avoir des  »révélations »… Alors là, oui, vraiment, ça mérite qu’on descende des artistes qui ont osé en rire… Je vous rappelle qu’on a brûlé Jeanne d’Arc pour les mêmes raisons… Je doute que Jeanne d’Arc ait un jour conduit des chameaux, par contre…

Je juge que les gens sont libres de croire aux conneries de leur choix, dans l’intimité de leur salon. Dans l’intimité de leur salon et pas ailleurs. Ça vaut pour les musulmans, les chrétiens, les bouddhistes, et les clowns qui croient que le Canadien va gagner la coupe. Les accommodement raisonnables, très peu pour moi. Je ne vois aucune raison de leur refiler, par exemple, une salle dans nos universités pour qu’ils puissent aller se prosterner à plat ventre devant leurs croyances. Rien à foutre qu’ils se jugent brimés chaque fois que nous ne faisons pas leurs quatre volontés. C’est la beauté des frontières; elles peuvent être franchies dans les deux sens…

À chaque fois qu’un débile se sert de l’Islam pour justifier des actes d’une pareille cruauté, je me sens de moins en moins enclin à l’accommodement. Même si le 11 septembre n’avait jamais eu lieu, je ne le serais pas. Même si l’état islamique n’existait pas, je ne le serais pas. Même s’ils ne décapitaient pas à tout va, je ne le serais pas. Je me taisais, simplement… Maintenant qu’ils s’en sont pris à des frères, des créateurs et des artistes, je les mets tous dans le même sac. Tous, et rien à battre de me faire traiter de tous les noms. Je n’ai pas d’amis musulmans, anyway. Je n’ai pas d’amis qui soient de quelque confession que ce soit, tant qu’à ça… Je ne crois pas que je pourrais m’entendre avec quelqu’un qui laisse la religion diriger sa vie, et à plus forte raison une qui l’oblige à se foutre à quatre pattes cinq fois par jour.

Je suis surtout désespéré par l’espèce humaine, depuis hier, qui n’a jamais compris qu’elle formait un tout, et que le reste n’est que des mots. La religion n’est que des mots. Aucune preuve qui ne soit sujet à interprétation. Rien pour confirmer quoi que ce soit. Je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse commettre de tels actes sur de pareilles chimères. Je sais bien, que les terroristes ne sont le plus souvent que des débiles profonds qui ont été manipulés, mais qu’est-ce que ça change, en définitive? Rien. Ce n’est pas non plus une découverte: pour croire à ce genre d’inepties, il ne faut pas être une grande lumière…

Je suis découragé. Parce que ça va recommencer. Ici, et ailleurs, pour les motifs les plus futiles. Pour une connerie de prophète, dont je n’ai rien à branler. Ça ne me console pas qu’un des trois cinglés se soit rendu, mais alors là, pas du tout. Ça ne prouve que sa lâcheté, comme si nous ne le savions pas déjà après ce qu’il a fait hier. Je suis désolé, en fait, qu’il soit toujours en vie, car ce genre d’individu ne mérite pas une telle chance. Je doute d’ailleurs qu’il fasse long feu en prison.

De voir ces salopards sortir de Charlie Hebdo, hier, en criant qu’ils avaient  »vengé le prophète » m’a donné envie de vomir. Tu veux que je te dise, l’ami? Si l’Islam est réellement une religion d’amour, le prophète te méprise.

Et pas qu’un peu.

Advertisements

7 Comments Add yours

  1. Tesgfr dit :

    C’est facile de se cacher derrière un article pour dire des paquets de conneries, au moins les gens de Charlie étaient courageux. T’es juste un enculé

    J’aime

    1. Je ne me cache derrière rien du tout. Moi, au moins, j’utilise mon véritable nom et pas un pseudonyme comme toi, alors tu peux bien parler de courage… Et tu es le bienvenu de venir m’insulter en face quand tu veux, plutôt que de te cacher derrière ton écran.

      J’aime

    2. Et à ton avis, imbécile, ils faisaient quoi chez Charlie? Du ballet jazz?

      J’aime

  2. Paul Leclaire dit :

    On Est pas sortie du bois ! Je me sens assez près de votre pensée monsieur David…

    J’aime

    1. Merci beaucoup M.Leclaire… Très apprécié.

      J’aime

  3. Perrin Véronique dit :

    bien parlé Monsieur

    J’aime

  4. Sylvain Joannette dit :

    Tout a fait d’accord avec vous. S’ en ai pratiquement rendu que si on n’aime pas la voiture que notre voisin à acheté, nous allons aller le décapiter. Merci pour votre texte.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s