Le droit d’être con

on

J’ai déjà écrit un billet qui s’intitulait J’aurais pu être ministre, mais sincèrement, je ne pourrais pas. Je regarde notre bon ministre Bolduc se faire démolir depuis des mois, et j’ai pitié. Alors qu’on parle aujourd’hui d’un mini-remaniement ministériel qui le verra assurément quitter l’éducation, j’ai encore plus de peine pour lui. À quel point ce remaniement sera-t-il mini? Ne visera-t-il que Bolduc? Ce serait dur pour l’égo, c’est clair.

Ce n’est pas de sa faute. Il n’avait rien à faire à l’éducation. Ne connaissait rien à l’éducation. Ne voulait probablement rien avoir à faire avec l’éducation. Le problème, c’est qu’il a déjà fait un tour d’essai dans son champ d’expertise, à la santé, et que ça ne cassait pas de briques non plus. En tant que premier ministre, tu peux difficilement ignorer un de tes candidats vedette, surtout s’il a déjà été ministre, et l’envoyer diriger un ministère insignifiant serait aussi insultant que de ne rien lui offrir du tout. Voilà comment on obtient l’occasion de nuire à l’éducation d’une nation, uniquement pour avoir eu l’idée, un jour, de se présenter aux élections.

Je n’ai pas de sympathies particulière pour notre premier ministre ou son programme, mais à la limite, il tente de s’en tenir à un plan. Bolduc, lui, semble toujours tomber des nues, peut importe le problème. Et il répond toujours la phrase la moins appropriée. Je le trouve fascinant, là-dessus. L’art de s’enfoncer bien profondément.

Ça me fait de la peine, toutefois, parce que le ministre rentre chez lui, à un moment donné. Il fait du vélo. Il joue avec ses enfants. Il prend sa douche. C’est un être humain. Un qui vient de perdre sa job, en plus, avec des tas de gens qui s’en réjouissent. S’ils lui enlèvent l’éducation, j’entend… Ça doit être dur d’être vu comme un incompétent par des millions de personnes. Je lui laisserais pas sa job, là, on jase pour jaser…

Le problème, c’est qu’on n’a pas le droit d’être con, en politique. Je sais que certains en abusent pourtant abondamment, mais ils y parviennent sous le couvert d’un programme. Bolduc, lorsqu’il fait preuve de stupidité, le fait spontanément. Si son programme avait le moindre sens, on pourrait sans doute vivre avec, mais comme on réduit les moyens des éducateurs à tout va en plus…

Ces derniers mois, je l’ai regardé se descendre, puis se faire oublier. Se descendre encore, puis se faire oublier. Et encore, et encore… Je ne l’ai jamais vu remonter. Ce qui lui coûtera probablement son poste d’ici la fin de semaine.

‘Pourrait pas être ministre, non. Je suis peut-être con, mais je peux en jouir impunément…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s