Badoo, ou l’art de voler en toute impunité

Un vendredi soir, dans le temps des fêtes. Je suis célibataire depuis quelques mois, et après un an à endurer mon ex et ses trois enfants, je ne m’en plains pas. Si je suis sensible aux problèmes psychiatriques des gens, pour avoir travaillé dans un asile, j’apprécie moins quand c’est en dehors des heures ouvrables, et quand ça se passe sous mon toit. Je suis donc plutôt bien seul, mais c’est le temps des fêtes, et je n’ai pas de télé, alors je m’embête un peu. Un ami vient de rencontrer sa copine sur le net, et je suis assez surpris du niveau de celle-ci. Faites pas cette tête, quoi… En général, ce qui se trouve sur les sites de rencontres ne vaut pas tripette. Et quand j’y vois une femme magnifique, je trouve ça plus que suspect, parce que les belles femmes ont rarement besoin de ça.

Réseau Machin, j’ai déjà donné. Deux exs qui viennent de là, et qui auraient dû y demeurer. Mon pote a rencontré la sienne sur un site nommé Badoo, dont je n’ai jamais entendu parler, alors je vais faire un tour. Je ne suis guère étonné d’y trouver exactement les mêmes femmes que sur Réseau, et Tinder, tant qu’à ça. Des six sur dix qui croient en valoir douze, comme le dit un de mes potes. D’autre qui paraissent magnifiques en photo, pour leur âge, jusqu’à ce que tu remarques le calendrier, sur le mur derrière, qui date de 1989. J’emploie ici le féminin parce que je ne couche pas avec des hommes, mais je sais que c’est presque pire pour les demoiselles qui cherchent l’amour sur ce genre de site attrape-gogo…

Badoo, donc… Ça semble un peu cheap, comme formule, et après vérification, ce l’est. Je m’y promène un peu, et la lecture de quelques profils me confortent dans l’idée que ça ne vaut pas le coup. Comment dire les choses franchement… Des restants. Comme moi. Je n’ai aucune envie de réchapper les pneus. Pire que de draguer dans un bar. Je laisse tomber.

Le lendemain matin, dans mes courriels, un message de badoo!  Quelqu’un a envie de discuter. Fuck. Je retourne sur le site pour voir qui c’est, et pour éviter que la pauvre fille attende en vain une réponse, mais sa photo me réveille totalement. Je cherche le calendrier de ’89. Pas là. La demoiselle est vachement jolie, ce qui devrait me mettre la puce à l’oreille. Je ne suis pas à classer dans les plus moches, mais quand on se situe dans la catégorie  »ouin, peut-être un mardi soir pluvieux », les déesses vous remarquent rarement. La dernière était magnifique, et j’avais rapidement compris pourquoi elle était disponible à mon arrivée. N’empêche… On veut toujours viser pour la première place. Je pourrais être chanceux, quand même… Il y a bien un gagnant de la 6/49 de temps en temps, et les chances étaient pourtant minces.

Je ne me souviens plus exactement pourquoi je me suis abonné, en premier lieu. Je crois que je ne pouvais pas avoir accès à son profil, ou son message sans ça. Sur le moment, en tout cas, peut-être influencé par la façon de faire de Réseau, c’est ce que j’ai cru. J’allonge donc trente dollars pour un abonnement. Je me rends alors compte de trois choses:

1-L’abonnement ne me donne absolument rien de plus. Pas plus d’accès. Pas plus de visibilité. On m’a fait payer pour une connerie appelée super pouvoirs, mais à ce jour, je n’ai toujours pas compris en quoi ils consistaient, parce que c’est du vent.

2- La femme superbe qui m’avait contacté, subitement, n’a plus de profil. N’existe plus. N’a jamais existé. Elle était là pour que je m’abonne.

3-Je me suis fait baiser comme une professionnelle de New Orleans pendant le carnaval. Solidement.

Immédiatement, j’accède à mon profil, parce que j’ai comme un doute. Voilà. Une recharge automatique sur votre carte de crédit est automatiquement activée dès votre abonnement. Je me suis fait avoir une fois. Cela n’arrivera pas à nouveau. Je désactive, et je me tire de ce site. Je me dis que c’est comme d’avoir laissé trente dollars dans une poche de jeans, avant le lavage. Ça arrive de faire une connerie. Ça va encore tant qu’on ne les fait pas à répétition. J’oublie donc Badoo.

Une semaine plus tard, j’ai reçu une bonne dizaine de messages. Elles veulent toutes jaser, ce qui est déjà suspect. Je ne réponds pas. L’envie de me remettre en couple est passée, comme le temps des fêtes. Je me dis, en fait, que je suis vachement tranquille, depuis des mois, et que ça ne me déplait pas. Puis, j’aperçois dans les femmes qui m’ont contacté une de mes amies. Une amie que, même sur la planète Mars et en manque de femmes depuis des années, je  ne toucherais pas avec une perche de dix pieds. Vous voyez le genre: le genre d’amie que l’on considère comme une soeur. Et qui, jamais, ne vous aurait contacté sur un site de rencontre. Un appel me suffit pour comprendre que non seulement Badoo invente des profils, mais utilisent également, sans leur permission, les profils d’usagers réels en envoyant des invitations à d’autres usagers.

Problème réglé. Site de crosseurs. Je n’y suis jamais retourné. Jusqu’à ce que je reçoive, cette semaine, un courriel m’annonçant que mon abonnement avait été renouvelé, et la somme prélevée sur ma carte  de crédit contre ma volonté. Je vais vérifier: ma recharge automatique est désactivée. C’est donc un vol pur et simple, comme s’ils ne volaient déjà pas assez leurs clients ainsi en les faisant payer, sans rien donner en retour, malgré de la publicité mensongère.

Je suis un type poli. Sensé. Raisonnable. Bon, non, sans doute pas ce jour-là. Les occasions de rentrer dans le lard de gens malhonnêtes sont rares; c’est libérateur, et moins cher qu’un psy. D’ailleurs, si vous avez du temps à perdre, vous tenterez de trouver, sur leur site, la catégorie Contactez-nous. Il n’y en a pas. Inutile de laisser aux victimes les moyens de vous rejoindre… Je trouve un moyen, par google. Trois courriels plus tard, ils continuent, contre toute logique, de clamer d’avoir été dans leurs bon droit, en me volant. Décidément, ils ont beaucoup de classe, chez Réseau, en comparaison… Je dépose donc plainte pour fraude auprès de ma compagnie de crédit.

Pire: un de mes amis, qui se promenait sur un site dédié aux rencontres sexuelles, y trouve le profil de sa soeur et manque de s’étouffer. Il l’appelle pour lui en parler (ça demandait quand même du courage, quand on y pense…) et elle, elle s’étouffe pour vrai. Naturellement, elle ne s’est jamais inscrite sur ce site, mais ses photos s’y étalent pourtant. Les mêmes que sur… Badoo, le seul site où elle était inscrite, avant de rencontrer son copain. De là à dire que vos informations n’y sont  pas en sécurité, il n’y a qu’un pas, et un pas de nain constipé, encore… Il y a une possibilité pire que celle-là: une compagnie possédant un site de crosseurs peut très bien en posséder deux… Pas besoin de vous faire un dessin, hein?

Et même si ce n’était pas le cas, vous savez ce qu’on dit: si ça ressemble à de la merde et que ça sent la merde, c’est probablement de la merde…

Advertisements

5 Comments Add yours

  1. Bel dit :

    Merci pour votre article. Est-ce possible de connaître le nom du site sur lequel la soeur de votre ami s’est retrouvée? Je crois que ça peut justifier d’autres cas de ce genre.
    Merci!

    J’aime

  2. Vinnie dit :

    Salut Jean-Michel , super article , il m’arrive la meme chose je n’utilise plus badoo depuis un mois , me suis abonné au super pouvoir peut etre pendant 1 semaine , et la je recois hier une demande de paiment de 50 euros par badoo pour un abonnement super pouvoir un an , j’avais laissé l’option recharge automatique je crois , mais j’ai bloqué paypal pour pas qu’il ne retire cet argent , si ils en vont jusqu’a la poursuite je serai dans mon bon droit tout de meme ?

    J’aime

    1. JM David dit :

      Plus difficile si la recharge automatique était activée,mais comme ils arnaquent les gens à tour de bras, tu n’as qu’à mentir. Ils ne poursuivront pas, parce qu’ils sont déjà dans ce genre de plaintes jusqu’au cou. C’est vraiment un site de merde…

      J’aime

      1. Vinnie dit :

        ok super , j’ai bloqué mon compte paypal il ne peut plus retirer sur mon compte bancaire , et si j’en entend reparler je ferais comme tu dis merci beaucoup

        J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s