Vapotera, vapotera pas?

on

C’est déjà chiant, d’arrêter de fumer. Je connais peu de fumeurs qui l’ont fait de bon coeur. C’est la tête, qu’on écoute, quand on passe à l’acte, parce que les nerfs, eux racontent une autre histoire. L’arrivée de la cigarette électronique a donné de l’espoir à ceux que les méthodes plus traditionnelles n’avaient pas convaincus. Même moi, je suis allé me chercher un kit de vapotage, et je suis toujours celui que l’on met au courant d’une mode lorsque celle-ci est terminée.

Le produit s’est mis à la mode par son utilité, j’imagine, parce que question marketing, hein? Vapoter? Pardon? J’ai arrêté d’utiliser la mienne quand j’ai entendu ce mot. C’est déjà pas marrant d’avoir l’air d’un con en l’utilisant, sans sonner comme un en plus… Ça, et le fait que ça ne fonctionne pas super bien pour moi…

Je compatis néanmoins, ces jours-ci, avec les adeptes de la cigarette électronique. On leur a vendu comme un palliatif à un produit que la société a d’abord mis de l’avant, avant de faire de ses utilisateurs des parias. On leur a dis que le gros avantage serait de pouvoir vapoter (calvaire…) n’importe où. Voilà pourtant que s’annonce une loi qui leur en interdira l’usage presque partout.

J’aimerais aussi que la ministre cesse de parler de fumée secondaire. C’est de la vapeur d’eau, qu’elle soit ou non nocive à la santé d’autrui. Elle peut toujours parler de bruine secondaire…

J’aperçois, au milieu du fatras qui encombre mon bureau, ma cigarette électronique. Je vous jure que c’est pas arrangé. Je tire dessus un coup, pour la première fois depuis deux ou trois semaines. On doit leur donner ça: la batterie dure longtemps. Je vois bien l’effort de reproduire l’effet, mais ça n’y est pas. Le côté toxique me manque, probablement… De plus, le geste demeure, ce qui évite au fumeur de se demander la question à un million, perdue depuis longtemps au milieu de la dépendance: pourquoi diable est-ce que je voudrais, en sachant très bien ce que cela provoque, me balancer de la fumée dans les poumons?

Je dis ça, et j’allume une cigarette. Il y a aussi une grande part de stupidité dans le processus…

Je ne comprends pas comment la cigarette électronique peut plaire aux jeunes, saveurs ou non. Il n’y a rien de moins attrayant que de tirer sur un tuyau de métal devant ta bande d’amis, il me semble. Ceci dit, la mode sera cet été aux cheveux de couleurs Ma petite pouliche (si vous ne connaissez pas le dégradé des héroïnes de l’émission, oubliez…) alors la mode et l’intelligence vont rarement de pair. Je doute que le fait que ce soit interdit empêchera beaucoup de jeunes de se les procurer, si ça devient une mode. Plutôt le contraire.

À la tabagie, hier (où j’achetais des cigarettes pour… quelqu’un d’autre… qui n’est jamais venu les chercher, ce qui m’a bien obligé à les fumer…) j’ai vu une pipe électronique. Je ne déconne pas. Des pipes genre Sherlock Holmes, électroniques, de couleurs variées. J’en suis demeuré sur le cul. Si la loi parle de cigarette électronique, d’ailleurs, est-ce que les fumeurs de pipe pourront y échapper? Notre ingéniosité pour éviter d’arrêter me fascine…

Tous les anciens fumeurs vous le diront: peu importe la béquille, c’est une question de volonté.

J’attends la volonté électronique pour aller avec la cigarette…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s