Liam a dit oui

on

Faire le grand saut. La grande demande. Le mariage. Un grand moment, dans une vie. Le plus souvent, en tout cas. Je suis d’avis que la demande est plus amusante que le mariage, ce qui explique sans doute que je me sois fiancé deux fois sans jamais me marier. D’autres diront que mon instinct de survie est simplement plus développé que celui de mon semblable…

Ce n’est pas pour tous. Pour certains, le mariage est un carcan, un ensemble de limites et de contraintes, alors que pour d’autres, c’est l’épanouissement suprême. Je ne cherche pas à comprendre. Il y a bien des gens pour bouffer des huitres, et je ne vais pas leur demander qui a éternué dans leur coquille.

Le mariage est la limite. Le point de non-retour de l’honnêteté, entre le On-est-bien-ensemble et le Je-la-veux-pour-la-vie. C’est marrant comme c’est toujours la première catégorie qui parle de mariage. Pour d’autres, c’est la mort des sentiments.

L’expression se mettre la corde au cou, d’ailleurs, vient du fait qu’il était possible, jadis, d’acheter une condamnée à mort si on l’épousait immédiatement. Et vous pensiez que votre ex n’était pas séducteur…

J’ai toujours considéré, en la matière, qu’une seule chose était certaine: que ce soit un acte d’amour ou la plus grande des conneries, le mariage devait être accessible à tous. Je trouve désolant qu’il soit nécessaire de se prononcer sur la question, et plus encore pour des raisons religieuses, au 21e siècle. Le mariage est un acte d’amour, et devrait être accessible à ceux qui s’aiment. Point barre.

S’il y a bien une chose qui n’enlève rien aux autres, c’est un mariage. Je suis peut-être bouché, mais même en me mettant dans la peau d’un homophobe, je ne vois guère la différence entre un couple de tantes et un couple de tantes mariées.  À une époque aussi tordue que la nôtre, je ne peux que me réjouir lorsque je vois des gens trouver le bonheur, mais je suis un étrange. Empêcher quelqu’un de se marier me semble bien mesquin.

J’en ai contre les cons. Contre les parcomètres. Contre les emballages refermables qui ne ferment jamais parce que j’ai détruit le sac avant de voir que c’en était un. J’en ai contre les morons qui clignotent au moment où ils tournent, et contre ceux qui viennent t’expliquer comment trier ton recyclage alors que tu n’as rien demandé.  J’en ai contre les douchebags avec des néons sous leur voiture qui pensent qu’avoir les bras plus gros que la tête est un objectif de carrière raisonnable. Mais en vouloir à un homosexuel parce qu’il l’est? Faut avoir du temps et de l’énergie à perdre, mon frère… Je n’ai jamais vu un gay venir m’emmerder parce que j’étais hétéro…

Je suis un citoyen du monde. Je ne me suis jamais tapé le cul par terre sur l’air de la traviata du fait d’être Québécois, ou Canadien, et mes origines françaises ne m’excitent pas assez pour que je me donne la peine de savoir de quel côté de la famille je les tiens. Ma grand-mère, toutefois, venait d’Irlande et vu mon caractère, j’ai toujours éprouvé un certain sentiment d’appartenance à l’endroit. J’ai été très fier, cette semaine, de voir les Irlandais voter à plus de 60% oui au référendum sur le mariage gay, et devenir le premier pays au monde à décider de cette question par un référendum national. Le 19e sur la planète. Ce que je me demande, c’est ce qu’attendent les cent soixante-dix-huit autres…

Je me demande également comment des décideurs peuvent se réunir et voter l’attribution de milliards de dollars en budgets de recherches pour trouver des moyens de détruire le monde, et refuser à deux personnes qui s’aiment le droit de l’officialiser. Mais comme je le disais, je suis un étrange…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s