Les culottes de clown

on

Parfois, je me demande à quel point les médias nous balancent des débats inutiles par la tête pour nous empêcher de nous intéresser aux vrais problèmes, qu’ils ne couvrent que rarement. Cette semaine, pas une seule journée n’est passée sans que j’entende parler des policiers de Montréal, de leurs moyens de pression ou de leur manque de respect lors des funérailles de Jacques Parizeau. J’ai beau chercher, mais à part de remettre leurs négos sous les projecteurs, ce que le syndicat des policiers a toujours souhaité, je ne vois pas l’intérêt d’une telle couverture.

Premièrement, si l’on veut aborder la question du respect, je ne vois pas ce que les funérailles de l’ancien homme d’État viennent faire là-dedans. Les policiers doivent le respect à la population en entier. Ça couvre autant les clochards que les premiers ministres. D’un autre côté, faut bien se le dire: je ne vois absolument pas en quoi leurs foutus pantalons bariolés représentent un manque de respect…

Un pantalon, c’est du tissu, sensé te protéger des éléments, point. Si je devais être mal pris au point d’avoir besoin d’un flic pour me défendre (disons que je sois dans le coma…), le type peut rappliquer le cul à l’air, s’il vient m’aider! Leurs pantalons, je ne les vois même plus. Ce qui en fait un moyen de pression assez ordinaire, disons-le…

La semaine dernière, j’étais coincé sur Papineau à l’heure de pointe, en attendant de prendre le pont, et un représentant des forces de l’ordre se tenait au coin de Sherbrooke. Je ne parvenais pas à décider s’il faisait la circulation ou prenait sa pause. Il faut être attentif quand ils bougent, de temps en temps, pour le savoir. Il portait un magnifique pantalon de camouflage. Orange… C’est bien, il a obtenu mon attention.

À partir de là, l’idée de leur syndicat est que je m’interroge sur leurs négociations. Qu’en tant que membre de la population, je prenne leur parti, et leur donne mon appui, alors qu’ils font quatre fois mon salaire et bénéficient de conditions dont je ne jouirai jamais. Alors qu’on avance pouce par pouce, pourtant, ce n’est pas du tout à ça que je réfléchis. Je me demande plutôt: Dans quel genre d’environnement t’es sensé te camoufler, en orange? Du Jell-O?

Je me fiche de leurs négociations. Tellement. Mais je me fous complètement, également, du genre de tissus qu’ils décident de poser sur leurs fesses le matin, avant de partir se mettre au service de la population. Je pense qu’ils obtiendraient plus en sélectionnant six flics articulés, qui présentent bien, et en mettant en oeuvre une petite campagne de pub pour expliquer leur point de vue à la populace, mais ça, c’est juste moi… On peut difficilement faire pire que les pantalons…

Ils pourraient cesser de donner des contraventions. Pas diminuer, là… Cesser. Partout, avec la belle solidarité dont ils se réclament. Pas de contraventions tant qu’on n’a pas obtenu ce qu’on veut!  Je les appuierais à fond. Je les pousserais même à demander ce qu’ils ne peuvent obtenir…

En attendant, donnez-leur du lousse… Si tu manques de respect à quelqu’un en t’habillant comme un clown, ce n’est pas à la population, et ils le savent, en se regardant dans le miroir, le matin. C’est une directive, toutefois, et dans le lot, je suis persuadé qu’ils sont nombreux à avoir hâte de revenir à leurs vieilles habitudes.

Battre des gratteux de guitare, poivrer des manifestants, ce genre de choses…

Advertisements

One Comment Add yours

  1. Natacha Vigeant dit :

    Je trouve qu’ils ont l’air ridicule. Déjà qu’ils ont de la difficulté à inspirer le respect… Mais ils vont sortir un nouveau ticket pour tout ceux qui sourient en se faisant arrêter ! Tu sais, la grève du zèle pour les tickets, elle a déjà eu lieu. À Laval vers 1986. Les flics t’arrêtaient, prenaient tes papiers, t’expliquaient pourquoi tu méritais un ticket de $$$$$$$$$$ et t’expliquaient qu’ils te laissaient partir parce qu’ils étaient en grève du zèle pour les contraventions. Ça s’est réglé très rapidement.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s