Ils viendront…

on

Un jour, ils viendront. Vous serez assis au soleil, à prendre un verre (vous avez remarqué comme je vous vois toujours sur une terrasse à vous pinter, bande d’alcooliques?) à prendre un verre, donc, lorsque les vaisseaux apparaîtront. Je parierais mes rares possessions sur le fait qu’ils ne ressembleront pas à des soucoupes, ni à aucun des formats auxquels Hollywood nous a habitué au fil des ans. Nous resterons là, la tête en l’air, à les regarder arriver, dans un vaisseau qui ressemblera à un pain à hot dog, et on se sentira tout con d’avoir cru, vu l’immensité de l’univers, que nous étions seuls.

Leur premier arrêt, s’ils sont pacifiques, sera sans doute chez McDo. Si un enfant d’un an peut reconnaître le logo, j’imagine qu’une race supérieure le pourra également. S’ils ne le sont pas, nous serons le repas, alors inutile de nous inquiéter.

Ça nous évitera au moins d’avoir à expliquer comment nous sommes parvenus à mettre la planète dans cet état.

-Dites donc, les gars… On regardait vos archives… Pas loin de cent millions d’humains morts à la guerre, en moins de deux cent ans?

-Euh…

-On vous fabrique un beau petit écosystème tout propre, on vous donne un barbu blond en vous faisant croire qu’il vous a fait à son image pour ne pas que vous capotiez en voyant un créateur bleu poudre et ridé de partout, et c’est comme ça que vous nous remerciez?

-Ben…

-Aimez-vous les uns les autres, vous l’avez pas saisie, celle-là? La Bible s’est vendue à des centaines de millions d’exemplaires; vous avez bien dû en avoir une entre les mains à un moment donné? Je le savais, qu’on aurait dû vous donner la télé dès le début…

Rassurez-vous; je suis sûr qu’il nous suivent de près, et nous apporteront aussi des réponses essentielles.

-Non, la voiture électrique ne pognera jamais avec ceux qui aiment rouler à plus de soixante.

-Non, la rencontre entre François Bugingo et les extraterrestres n’a jamais eu lieu.

-Non, le but de Québec n’était pas bon, pendant le match du vendredi saint. Na!

J’espère, lors du débarquement, que je ne serai pas celui qui devra expliquer le cube rubik, les lignes téléphoniques d’horoscopes et la juge Goldwater. Notre obsession pour les zombies. La bombe nucléaire. L’Allemagne d’Hitler. Le rap.

Je laisserai le soin à quelqu’un de plus calé que moi le soin d’expliquer à nos visiteurs l’intérêt du curling, ou d’un vélo avec une batterie qui t’évite d’avoir à pédaler. D’aller en char au gym pour marcher sur un tapis. De passer l’essentiel de ton année à travailler, pour te payer des vacances.

Pendant qu’il seront ici, je ferais garder Carey Price, juste au cas, pour ne pas les voir repartir avec. Pour les raisons inverses, je retirerais la protection de Stephen Harper. Peut-être qu’eux le comprendront…

Chose sûre, je ne vois guère de raisons de m’inquiéter de leur venue. Ils ne peuvent pas faire pire que nous. Il suffit de prendre un peu de recul pour voir le monde sans le microscope par lequel nous le regardons le plus souvent, et le résultat est terrifiant.

S’ils comptent nous sauver, le temps commence à presser. J’espère qu’ils auront des réponses.  J’espère qu’ils ne sont pas cannibales. J’espère aussi qu’il ramèneront le docteur Mailloux chez lui.

Advertisements

2 Comments Add yours

  1. Un texte rempli de vérité! Dénoncer ç’qui va pas bien sur Terre avec une touche d’humour.
    Super article, bien écrit, qui donne à réfléchir.

    J’aime

    1. Merci mademoiselle! Très apprécié!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s