Pour le plaisir de courir une vache

Le 375e anniversaire de Montréal, jusqu’ici, m’avait surtout semblé être une excuse inventée pour attirer les touristes, engranger des sous, et étancher la soif d’attention médiatique de notre maire bien-aimé (au moins par certains…) sans qu’il se mette à bannir les caniches, les vélos, les voitures bleues et les foulards bariolés, uniquement pour faire parler…